La Dame à la licorne

une des tapisseries de la Dame à la licorne

La sixième tapisserie intitulée « A mon seul désir »

L’art de la tapisserie commence au Moyen Age et l’oeuvre « la Dame à la licorne » est réalisée vers 1500. Cette tenture reste un mystère quant à son auteur, mais elle se compose de six grandes tapisseries. Une tenture correspond à plusieurs tapisseries qui constitue un ensemble cohérent par le sujet.

Une tapisserie a un double usage : décorer et isoler une pièce d’une maison seigneuriale ou le choeur d’une église. Elles sont tendues aux murs d’une demeure. Seuls les seigneurs, les rois ou les évêques peuvent en commander parce que leur réalisation est longue (des mois ou des années) et qu’elles coûtent chères. Posséder une tenture est un signe de richesse.

Les six tapisseries de la Dame à la licorne illustrent l’art de bien conduire sa vie. Chaque tapisserie représente une île inconnue où se côtoient une ou deux femmes (une dame de qualité et sa servante) habillées et coiffées à la mode de la fin du XVe siècle, une licorne qui est un animal imaginaire souvent représenté au Moyen Age, un lion et quantité de petits animaux et de fleurs.

la Dame à la licorne avec la représentation de la vue

La tapisserie qui représente la vue : la licorne se regarde dans le miroir

La Dame à la licorne est une allégorie des cinq sens : le toucher quand elle caresse la licorne, la vue quand elle tend le miroir, l’odorat avec ses fleurs, l’ouïe avec son orgue et le goût avec la nourriture.

La représentation des cinq sens est fréquente au Moyen Age et la sixième tapisserie de la Dame à la licorne, qui s’intitule « A mon seul désir« , donne le sens de la tenture : les sens symbolisent le monde des plaisirs terrestres et des tentations que l’on doit apprendre à maîtriser. Cette sixième tapisserie montre une femme qui renonce à son collier en le mettant dans le coffre, que lui présente une servante.

Sur chaque tapisserie le fond est rouge et couvert de motifs, de petits animaux et de fleurs. La licorne et le lion tiennent une bannière ornée d’armoiries. Ces dernières correspondent à un système codifié de formes et de couleurs évoquant la famille de nobles, propriétaires des tapisseries. Dans le cas de la Dame à la licorne, les armoiries renvoient à une famille de magistrats lyonnais, les le Viste, qui n’appartiennent pas à la noblesse mais sont riches.

La tapisserie est un entrecroissement de fils de chaîne et de trame réalisé sur un métier à tisser. Les matières comme la laine, la soie et les fils d’or et d’argent sont utilisés et les teintures sont végétales. Les artisans (les liciers) préparent un patron (un modèle peint agrandi) et à partir du modèle, ils réalisent la tapisserie.

modèle de métier à tisser utilisé au Moyen Age

Un métier à tisser au Moyen Ag

La Dame à la Licorne se trouve au musée de Cluny à Paris.

Vocabulaire :

se côtoyer : se voir régulièrement

une licorne : animal fabuleux à corps et à tête de cheval avec une corne, très rapide et symbole de pureté et de virginité.

une allégorie : expression d’une idée par une histoire ou une image

une bannière : un drapeau

 

 

2 commentaires