Le départ des volontaires en 1792 ou la Marseillaise

L'Arc de Triomphe au XIXe siècle

L’Arc de Triomphe

Sculpture monumentale connue sous le nom de la Marseillaise, le Départ des volontaires en 1792 se dresse sur l’un des piliers nord de l’Arc de Triomphe, dont la construction a commencé sous Napoléon Ier et le décor fait sous Louis-Philippe. La sculpture est exécutée entre 1833 et 1836 par François Rude,artiste romantique (1784-1855) sous la Monarchie de Juillet.

Le roi Louis-Philippe veut rassembler les Français en dédiant l’Arc de Triomphe aux armées de la Révolution et de l’Empire. L’oeuvre illustre un épisode de la Révolution française : en 1792 l’Assemblée législative recrute environ 200 000 hommes pour faire face à l’attaque des armées étrangères contre les révolutionnaires.

Le relief comporte deux parties : sur la partie supérieure, une femme, allégorie de la Liberté, les yeux exorbités, la bouche grande ouverte, semble crier la Marseillaise : « Aux armes citoyens… « en levant son bras gauche en signe de ralliement et en tendant de la main droite son épée vers l’ennemi. La position de ses jambes donne l’impression qu’elle s’apprête à courir.

sculpture romantique de François Rude

Le départ des volontaires en 1792, François Rude

Sur la partie inférieure, des soldats à l’antique et de tout âge sont représentés soit nu, soit torse nu ou habillé du costume gaulois. Casqués et armés, ils semblent vouloir suivre la femme et incarnent le peuple combattant. Ce chef-d’oeuvre est considéré comme le modèle de l’art romantique dans la sculpture. En effet, l‘expressivité des visages des personnages et la mise en scène théâtrale de l’événement historique caractérisent le style romantique.

Vocabulaire :

la Marseillaise : chanson écrite en 1792 par le compositeur Rouget de Lisle pour l’armée du Rhin à Strasbourg à la suite de la déclaration de guerre de la France à l’Autriche

dédier : consacrer un monument à des personnes pour leur rendre hommage

un signe de ralliement : un signe pour pousser des personnes à se regrouper

à l’antique : de l’époque de l’Antiquité

incarner : représenter