Le pont du Gard

Comment acheminer l'eau à Nîmes ?

Aqueduc de Nîmes

Chef-d’oeuvre architectural et preuve de la puissance des Romains, le pont du Gard est un pont-aqueduc, une canalisation qui transporte l’eau d’un lieu à un autre. Vers 50 avant Jésus Christ, les Romains s’installent dans le sud de la Gaule et transforment les villes gauloises à la mode romaine.

Le pont est construit pour permettre à l’aqueduc de Nîmes de franchir le Gardon, une rivière capricieuse car sèche en été et dangereuse en hiver. Cet ouvrage n’est pas d’une nécessité vitale mais relève d’une construction de prestige afin d’alimenter les thermes et les fontaines publiques, témoignages de l’art de vivre des Romains.

 

 

Le pont aqueduc avec des légendes

Le pont du Gard détaillé

C’est un pont dit superposé car il est formé de 3 niveaux d’arches, tenues par des piliers solides. 1. un pilier 2. un avant-bec 3. une voûte en forme d’arc 4. des pierres saillantes 5. une petite arche 6. le canal 7. la dalle de couverture Au premier étage, 6 arches sont construites en pierres de grande dimension pour garantir la stabilité du pont. Pour protéger les piles de pierres dans l’eau, les Romains font des avant-becs. 11 arches forment le deuxième étage et les pierres saillantes servaient à soutenir les arcs au moment de la construction. Le troisième étage supporte le canal grâce à une trentaine de petites arches, construites avec de petites pierres.

 

Vocabulaire :

un pont-aqueduc : du latin aqua=l’eau et ducere=conduire, c’est à dire un conduit d’eau

des thermes : les bains publics romains

une arche : une voûte en forme d’arcs

un avant-bec : des murs triangulaires destinées à diminuer la force du courant de la rivière

Un commentaire